IMG_3527-web.jpg

 

Si vous avez lu La Route de Cormac Mac Carthy (ou vu le film de John Hillcoat avec Viggo Mortensen), les tableaux de Denis Jully vous plongeront de nouveau dans cet univers si particulier aux relents de fin du monde. N’allez pas cependant vous figurer des toiles désespérées qui vous plomberaient le moral au premier coup d’œil. L’art de Denis Jully est presque impressionniste, et sa palette en jouant des ocres, des noirs, des rouges, de toute une gamme de tonalités assourdies, offre du paysage une vision toute de finesse et de retenue. Pénétrer au cœur de son travail, c’est marcher dans un lieu désert, presque romantique. Se détache sur l’horizon les silhouettes de quelques maisons abandonnées, le ciel flamboie, la nuit sera calme…

A découvrir à la galerie Claudine Legrand, Paris 6e, jusqu’au 7 février. 

Retour à l'accueil