Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Miroir de l'Art

Le blog de Miroir de l'Art

Les coups de cœur, les coups de gueule, les belles rencontres de Ludovic Duhamel, Rédacteur en Chef du magazine papier Miroir de l'Art.


Créer dans l'ombre et illuminer son monde...

Publié par Miroir de l'Art sur 7 Février 2013, 19:03pm

Hopper est un type très fréquenté ces temps-ci (plus de 784 000 entrées au Grand Palais). Parce qu’il est mort sans doute. La raison pour laquelle il a profité d’une indéniable (et justifiée ?) « surexposition médiatique ». Mais, comme toujours, les créateurs de notre temps, lesquels sont bien vivants, attendront la tombe avant qu’on les expose en grandes pompes, qu’on les « surexposent ». Les autorités habilitées à décider procèdent ainsi en général : les grands artistes sont exposés, et donc reconnus, après leur mort. Voyez Van Gogh, lui qui n’avait pas eu beaucoup de reconnaissance de son vivant, eh bien, une fois mort, il a battu tous les records. Et très peu de temps après sa disparition, en 1890.

 

Mais faire ce constat, c’est, le croiriez-vous, s’engager dans une logique à double tranchant. Parfois, quand le moral flanche, quand on trouve que, décidément, les grands artistes contemporains ne sont pas beaucoup mis en avant, on se dit : Bah, ce n’est pas si grave, de toute façon, ils seront reconnus dans quelques années, dans quelques dizaines d’années…

 

Oui, mais non. Ce n’est pas systématique la reconnaissance posthume… Et de moins en moins automatique… Car, petit détail qui a son importance : jamais, au cours des siècles précédents, il n’y a eu autant de (grands) créateurs concentrés à ce point sur une époque… Pour tout dire, ça se bouscule au portillon de la gloire. Depuis cinquante ans par exemple, bien des artistes de talent ont passé l’arme à gauche, et ils sont bien nombreux ceux (et celles) qu’il faudrait de l’oubli pour de grandes et majestueuses rétrospectives… Pardonnez-moi l’expression, mais, des « Hopper » il y en a eu une ribambelle… Je ne vais pas vous faire le listing, je risquerais d’en oublier mais dans les disparus « récents », il y a tout de même Zoran Music, Lucian Freud, Leonardo Cremonini, Ben-Ami Koller, Ladislas Kijno, Josep Grau-Garriga, Antoni Tapies, Paul Rebeyrolle, Michel Macréau, Jean Tinguely, j’en oublie, j’en oublie…

 

Bon, c’est entendu, certains d’entre eux ont déjà eu les honneurs que mérite leur œuvre, mais ils ne sont pas nombreux, hein ? Résultat, malgré le temps qui passe, et la poussière qui s’accumule, de grands artistes restent dans l’ombre, et n’auront jamais 784 000 visiteurs pour leur procurer un peu de lumière…

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents