Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Miroir de l'Art

Le blog de Miroir de l'Art

Les coups de cœur, les coups de gueule, les belles rencontres de Ludovic Duhamel, Rédacteur en Chef du magazine papier Miroir de l'Art.


Leon Diaz Ronda

Publié par Miroir de l'Art sur 4 Octobre 2011, 14:53pm

 

Singulier pouvoir que celui de bâtir une œuvre dont on ne sait au premier coup d’œil s’il s’agit de peinture ou de photographie. Ici, l’image invite à dépasser les apparences, à donner une seconde chance à la réalité…

 

70x50-16.jpg

 

La confusion est réelle, particulièrement jouissive au fond, pour celui qui aborde les tableaux de Leon Diaz Ronda ; est-ce un extrait du monde réel, ou un imaginaire de pigments, de glacis et de transparences ? Les deux à la fois ? Tous les possibles s’offrent en une douce incertitude, surgie de la sublime alchimie du rêve et de la réalité. La peinture de cet artiste est un roman qui s’écrit à chaque instant, et pour laquelle on se sent aussi bien acteur que spectateur – scènes de vie entr’aperçues dans un brouillard tenace, silhouettes esquissées par la nuit qui déambulent le long des quais, funambule en équilibre, un homme en chapeau sous un porche baigné de lumière… Parfois, le propos s’impose avec davantage d’acuité. Parfois, non. L’histoire d’une vie vient sous-tendre l’image. Cette fille, de dos, qui part à la rencontre de celui qu’elle aime. Cette autre qui erre sans but dans les rues. Cette peinture est une invite au rêve, à l’évasion. Elle ne puise dans le réel que la part nécessaire à l’assouvissement d’un idéal imaginaire. C’est doux comme une peau satinée, cela murmure des promesses d’autres vies, d’autres sensations, cela résonne parfois de tant d’avenirs différents, comme la dernière image d’un film. Ce peut être nostalgique, mystérieux ou juste évocateur d’un paysage, d’un ressenti. C’est une œuvre dont la palette d’émotions et de sentiments s’ouvre à l’infini. Pour l’apprécier, il suffit juste de se laisser bercer, de donner quittance à son esprit pour une petite balade du côté des contes en tous genres dont regorge la vie, et auxquelles nous ne sommes pas toujours assez attentifs, et qui sont pourtant, en quelque sorte, des descriptions de notre propre vie.

 

Exposition visible jusqu'au 11 octobre 2011 au Prieuré du Bourget

Le Bourget du Lac (73)

avec la collaboration de la galerie Chantal Mélanson, Annecy (74)

www.art-chantal-melanson.com

Commenter cet article

jmd 13/05/2016 10:46

Bonjour !

J'aime beaucoup ce que fait actuellement Léon. Je ne trouve sur aucun sîte mention de son travail des années 70, à l'époque ou il travaillait au feutre sur papier torchon. Un pointillisme ou chaque point était un minuscule visage. Dans un style assez psychadélique. C'était absolument magnifique ! On semble avoir gommé cette période de son passé. Si oui, pourquoi ? Il y avait dans ces réalisations un talent fou ! J'adorais l'ambiance de son appartement d'Annecy, avec des toiles et des tubes de peinture trainant partout.

Duhamel 13/05/2016 14:28

Merci pour ce commentaire; je dois dire honnêtement que j'ignore absolument cette partie de son travail. Mais je vais lui transmettre votre commentaire :)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents