Graffitis---1952.jpg

 

Il est bon de temps à autre de jeter un œil dans le rétroviseur avant d’aborder les œuvres des artistes contemporains. Histoire de ne jamais perdre de vue ce qui s’est écrit ou photographié, avant.

Marc Held est avant tout considéré comme l'un des designers incontournables des années 70. Son œuvre photographique, riche de 300 images environ, est antérieure. Il a en effet capturé auparavant, durant dix ans, à l’aide d’un appareil Contessa, puis ensuite d’un Leica M3, le monde qui l’entoure : le Paris des Pauvres de l’après-guerre, les manifestations politiques, des enfants à l’étude, aux jeux, au manège et à guignol, des adultes à la plage, la Corrèze de son enfance… Sa photographie suggère plutôt qu’elle ne décrit, donne à voir un monde où règnent les valeurs humanistes qui lui sont chères.

Dès 1960, il a opté définitivement pour le design et l’architecture et créé son bureau de design industriel à Paris. Il a dès lors travaillé pour une clientèle internationale et ses créations de produits usuels ont obtenu d’emblée un grand succès médiatique. Il est notamment l’auteur du lit en plastique qui fit en 1968 la couverture du catalogue de Prisunic et du célèbre fauteuil Culbuto édité par Knoll. Il a en outre participé aux grandes expositions de l’époque : Triennale de Milan, Eurodomus, et ses œuvres figurent dans plusieurs musées. A partir de 1974, fort de ces expériences et sans pour autant abandonner sa pratique du design de produit, il a commencé une brillante carrière d’architecte indépendant.

Son travail de photographe n’a pas été pour autant oublié et a été salué par de nombreuses personnalités, dont Jack Lang, et Agnès Varda a préfacé l’un de ses ouvrages photographiques.

 

Exposition visible jusqu’au 27 novembre

Galerie Voz’image

Boulogne Billancourt (92)

Retour à l'accueil