Un grand peintre d'aujourd'hui

 

ronet_2011_50_300grdefenetreaurideaujaune--5266---copie-BDE.jpg

 

Que peindre à notre époque ? Quelle peinture confronter au monde ? Quelle peinture soumettre au regard des autres ? Tel est le questionnement auquel sont confrontés les peintres d’aujourd’hui. A chaque tempérament sa réponse, sa façon de résoudre le problème… Mais à l’ère du zapping perpétuel, le risque est grand que l’œuvre entrevue ne soit sitôt oubliée, refoulée au fond d’une mémoire saturée d’images… …

Marc Ronet prend le contre-pied de son époque et ne laisse pas aller au verbiage ambiant. Sa peinture n’est pas narrative et pourtant dit l’essentiel. Une prouesse que seule la technique et la maîtrise des pigments lui permet. Attention, vous voici face à l’œuvre d’un grand peintre.

Chez Marc Ronet, la peinture se confond avec la poésie. Ce qui est dit est subtil, efficace, harmonieux. Débarrassée de toute substance anecdotique, cette peinture chuchote du bout des pinceaux un monde de silence, immuable, éternel. De la matière colorée surgit une atmosphère intimiste, chaude, presque sensuelle.

Il n’y a pas de grand tapage chez Ronet, pas de formes désarticulées, pas de cris, pas d’horreurs, aucun écho de notre monde d’humains. Juste le reflet de la beauté des choses, de la singularité de la lumière sur un rideau devant une fenêtre, de l’éternelle vérité d’un arbre seul avec son désir vertical et qui, millimètre après millimètre, érige son destin. Il y a l’expression de la lenteur, la volonté d’arrêter le temps, de le forcer quelques instants à suspendre son cours irrémédiable. La peinture ici est comme une philosophie de la vie, il faut apprendre à regarder, à saisir au vol ce qui se présente et à le garder bien au chaud quelque part au fond de son esprit.

Et puis la lumière qui émane des œuvres de Ronet puise aux racines de l’Art et vous résume dix siècles de peinture. La lumière qui se répand comme surgie de la matière même donne à cette peinture une identité faite de mille identités. Comme tout grand artiste, Ronet a digéré les apports du passé. A sa manière, sans en rajouter plus qu’il ne faut, discrètement, avec une inimitable touche de poésie.

 

A découvrir à la galerie Uni-Ver, Paris 11e.

Retour à l'accueil