Miklos-Bokor--Appel--2006--huile-sur-toile--120x120cm--cour.jpg

 

Né à Budapest en 1927, Miklos Bokor a été déporté à Auschwitz et Buchenwald en 1944. « Il s’est passé à Auschwitz quelque chose qui reste tapi dans la société comme une béance, une blessure qui ne se referme pas », déclare-t-il. Revenu d’entre les morts, il a commencé à peindre l’indicible, et son œuvre s’inscrit en cela dans la même fraternité que celle de Zoran Music. Sur chaque toile, l’esthétique de la douleur est traversée par l’énergie vitale de ces figures humaines qui, dans un mouvement de marche, de combat, de fuite ou de supplique, n’en finissent pas de crier leur volonté d’exister. Impressionnant !

 

A voir à la galerie Guillaume, Paris 8e

jusqu'au 4 juin.

www.galerieguillaume.com

Retour à l'accueil