GIORDA-copie-1.JPG

 

 

C’est un peu comme la persistance sur la rétine de l’image entrevue lors d’une éblouissante journée d’été : subsistent à l’esprit des couleurs saturées, quelques détails éclaboussés par d’intenses réverbérations, le souvenir d’un instant rare. Au cœur du tableau, le paysage offre d’abstraites ellipses qui donnent du réel une vision originale où l’imaginaire de l’artiste exalte l’ombre et la lumière. L’univers de Patrice Giorda est un monde en fusion au sein duquel se marient l’éclat du soleil, et la profondeur de l’ombre, un monde presque irréel, étrange, teinté de mystère. S’y aventurer, c’est pénétrer dans un univers où se dilue la moindre présence humaine, où ne peut se maintenir à la surface de la toile que ce qui a vocation à franchir le temps. Regarder une œuvre de Patrice Giorda, c’est comme plisser les yeux sous le soleil et envisager le paysage avec la volonté de n’en conserver que le plus irradiant. C’est voir se révéler l’essence même des choses, et sentir dans le fracas de la lumière le silence douloureux des ombres qui la côtoient.

Patrice Giorda expose à la galerie Emiliani à Dieulefit, dans la Drôme, du 22 juin au 8 septembre.

Retour à l'accueil