Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Miroir de l'Art

Le blog de Miroir de l'Art

Les coups de cœur, les coups de gueule, les belles rencontres de Ludovic Duhamel, Rédacteur en Chef du magazine papier Miroir de l'Art.


Pierre RIBA

Publié par Miroir de l'Art sur 4 Avril 2011, 14:33pm

 

BLACK-MATERNITY.jpg

Tant de simplicité et tant de complexité mêlées. Des signes, des formes, des découpes que l’œil reconnaît mais qui intriguent. Vagues souvenirs d’objets ancestraux, un totem ici peut-être, là un masque. Et toujours, une retenue, un silence quasi religieux émane de l’univers monochrome de Pierre Riba. Les œuvres énigmatiques de l’artiste fascinent et jettent le doute. « Ses sculptures nous sont si proches que lorsqu’on les a vues une fois, on a l’impression de les avoir toujours connues, comme des amies revenues de loin, comme des souvenirs ou des colombes, des chants mélodieux familiers, tant l’harmonie les dressent face à nous, humbles et humaines » insiste Georges Chich. C’est vrai, ces œuvres de morceaux de cartons soigneusement agglomérés ont l’étrange pouvoir de s’imposer d’emblée au regard, comme une évidence plastique, une espèce de loi physique, un refrain obsédant qui vous trotte dans la tête toute la journée.

Cette sculpture sans fioritures est aussi un hommage à l’objet immémorial, à cet art primitif auquel nous devons tant et que Pierre Riba se réapproprie et réinvente au gré de sa fantaisie. « Il donne par le filtre de la création un nouveau pouvoir à un objet jugé initialement quelconque. Assure une fonction sacrée qui se loge, en un nouveau temple, dans un rituel voulu par les anciens, que certains nomment aujourd’hui design » note Grégory Tuban. Incroyable pouvoir de séduction de cette sculpture tout à la fois de notre temps et d’un temps que les moins de mille ans ne peuvent pas connaître… Pierre Riba est un magicien qui cherche l’essentiel en utilisant le superflu, qui transforme du carton en or. Sa sculpture sobre est efficace et presque surnaturelle (« Cabeza », « Black Idol », « Feuille de Nuit » ou « Origami ») invente des mondes parallèles qui ouvrent à l’imagination des perspectives illimitées. Un magicien, je vous dis.

Commenter cet article

giraud evekyne 23/10/2011 14:52


j'ai passé un moment incroyable en regardant travaillé monsieur Pierre Riba, j'ai juste envie d'écrire que j'ose émettre le désir de voir en vrai travailler. Merci


Miroir de l'Art 24/10/2011 11:34



Bonjour,


merci pour votre commentaire.


Pour votre gouverne, le Centre d'Art Les Landes Blanches (44840 Les Sorinières) consacre une très belle exposition à Pierre Riba, jusqu'au 20 novembre.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents