Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Miroir de l'Art

Le blog de Miroir de l'Art

Les coups de cœur, les coups de gueule, les belles rencontres de Ludovic Duhamel, Rédacteur en Chef du magazine papier Miroir de l'Art.


Rencontre avec Christophe Kawalko

Publié par Miroir de l'Art sur 20 Mars 2012, 15:58pm

Catégories : #Rencontre

kawalko-17

 

Montreuil, par une matinée glaciale du mois de février. A quelques encablures de la bouche de métro, l’atelier de Christophe Kawalko. Plain-pied sur un espace piéton, une respiration au cœur de la ville.

 

Un garçon alerte, les yeux pétillants de celui qui vit pleinement sa passion, m’ouvre la porte. Une poignée de main, un sourire, et, pour entamer la conversation, sans préambule, la peinture. Un tableau, la vision de sa ville natale, pour lequel il veut encore « ajuster la lumière pour le rendre davantage explicite».

Un à un, l’artiste me dévoile les tableaux qui seront de la fête lors de l’exposition de la galerie Art Montparnasse. Privilège d’être le tout premier à les découvrir. Et adhésion immédiate à ce qui se dessine sous mes yeux : cet artiste qui ne « produit » guère plus de vingt ou trente toiles par an, emprunte un chemin exigeant, sans concessions. Ses paysages sont créés de haute lutte, après maintes tergiversations. Il y met un temps fou, un acharnement peu commun. Chaque tableau se veut un complexe équilibre entre matière et lumière. Le genre d’œuvre qui ne se donne pas au premier coup d’œil, mais qui se mérite, qui s’offre à qui sait voir.

L’artiste commente, avec infiniment de pudeur, les toiles qu’il me présente. Et je m’aperçois qu’il sait prendre du recul, analyser son travail jusque dans les moindres détails. C’est assez rare en vérité, la lucidité d’un artiste face à ses propres créations… Avec ses derniers tableaux, Kawalko a pris un tournant, entend aller plus loin, arpenter une route plus escarpée encore. Il a du souffle, le goût de l’effort, je subodore qu’il réussira.

L’heure file, il range les toiles contre le mur, face cachée. Je les verrai lors de l’exposition et ne serai probablement pas le seul à en admirer la force d’évocation, le souffle, le mystère qui s’en dégage. Je prends congé, on se serre la main, chacun repart vers ses occupations. De cette rencontre par une froide matinée de février, me reste le souvenir d’un artiste tout entier tourné vers son art, vers le souvenir des paysages de son enfance. 

 

Christophe Kawalko expose à la galerie Art Montparnasse (Paris 14e) jusqu'au 15 avril 2012

 

Commenter cet article

delhaye hervé paul 20/03/2012 21:59

l'air circule dans cette aube froide, je suis attiré par la lisière où se file l'espace intermédiaire entre la terre matière et ce haut ciel, l'arbre est un être.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents