P1060583B.jpg

 

Francis-Olivier Brunet vit sur les contreforts du Mont Salève, près d'Annecy. Vue sur la chaîne du Mont Blanc, un petit coin de paradis, l'endroit idéal pour créer. Au coeur de cet espace préservé des rulmeurs de la ville et autres turpitudes, il a aménagé un atelier baigné de lumière naturelle, un atelier comme en rêve tout artiste. L'exposition organisée par Sophie Orlic à Lausanne (à une heure de route environ), magnifique initiative sur laquelle je reviendrai prochainement, était l'occasion de le rencontrer. L'occasion de revoir sa peinture, d'en découvrir des facttes ignorées, d'en mesurer l'évolution. Justement, il prépare au mois d'octobre une belle et importante exposition avec MM. Charissou, à la Chapelle Ste Anne à Tours. Un événement important pour lequel il travaille d'arrache-pied. Il a bien voulu me montrer quelques unes des toiles qui seront du voyage. En voici une ci-dessous en exclu.

P1060575B.jpg

 

Décontracté, Francis fait partie de ces artistes qui n'ont pas pris la grosse tête, malgré un succès grandissant, ce qui le rend d'autant plus attachant. Il produit peu en outre, soucieux de ne livrer de lui-même que le meilleur. Dans un prochain Miroir de l'Art (octobre) je publierai d'ailleurs l'interview qu'il m'a accordée. Où l'on s'apercevra que son travail est cohérent et l'analyse qu'il en a, lucide et sincère. 

P1060590B.jpg

 

Nous lui avions consacré la Une de notre numéro 17. Si vous ne connaissez pas sa peinture pour laquelle j'avais écrit ces quelques lignes : "Ce peut aussi être un corps. Ou des fragments de corps, un bras, un torse, une cuisse. Toujours sur un fond obscur, noir comme la suie, qui tranche avec l’éclat quelque peu surnaturel au cœur duquel se révèle une présence. Comme une apparition. Comme si l’artiste avait un bref instant embrasé la scène – le craquement d’une allumette, l’éclair d’un flash – avant de laisser la pénombre de la nuit la recouvrir. ", n'hésitez pas à vous rendre à Tours ou bien à la galerie Olivia Ganancia qui l'exposera, du 12 octobre au 3 novembre, en compagnie de Philippe Crocq et Delphine de Luppé.

Retour à l'accueil