Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Miroir de l'Art

Le blog de Miroir de l'Art

Les coups de cœur, les coups de gueule, les belles rencontres de Ludovic Duhamel, Rédacteur en Chef du magazine papier Miroir de l'Art.


Rencontres du 3ème type

Publié par Miroir de l'Art sur 21 Octobre 2010, 14:33pm

 

Si une agence de voyages un peu plus imaginative que les autres, ou plus à la pointe du progrès, proposait tout de go, par l’entremise d’une machine à parcourir le temps, de remonter quelques années en arrière, et de poser le pied au XIXème siècle, ou au tout début du XXème, sans doute serions-nous nombreux à tenter l’aventure, même au prix de quelques sacrifices financiers. La curiosité serait pour les plus honnêtes le principal moteur du voyage. Pour d’autres, la perspective de réaliser quelques affaires juteuses serait vraisemblablement un carburant bien plus efficace. Et j’en connais qui filerait illico du côté du Lapin Agile humer à Montmartre l’atmosphère unique d’une époque révolue, ou qui prendrait le tortillard pour Barbizon ou Auvers-sur-Oise, bien décidé à rencontrer les artistes de légende, ceux dont le nom sont presque devenus des noms communs, et qui se parent à distance d’un tel halo lumineux que l’on aurait peut-être quelque crainte à les aborder, si on le pouvait. Ils iraient ainsi acquérir à vil prix les œuvres d’un Van Gogh, par exemple, afin de les emporter à l’époque d’aujourd’hui (mais le pourraient-ils ? Ne se trouveraient-ils pas englués dans l’un de ces paradoxes temporels chers aux auteurs de science-fiction ?) et de bâtir de nouvelles fortunes. Pourtant, nul besoin de se ruiner dans un voyage aléatoire quand on a tout à portée de main. Les artistes de notre temps, dont certains exposent parfois depuis plus de cinquante ans, sont dans leur grande majorité très ouverts à leur public, et le prix de leurs œuvres, pour une majorité, demeurent accessibles au plus grand nombre. L’écrivain, comme le peintre, le sculpteur ou le photographe, n’est pas du genre à vous croiser dans la rue, le mp3 vissé sur les oreilles, le regard tourné vers soi, insensible à toute manifestation de ferveur. Même si l’Art s’apparente parfois à du sport, et au football, tant les arbitrages officiels laissent souvent rêveurs, il y a encore du beau jeu sur le terrain. Faut-il encore savoir choisir son match, sa rencontre, et ne pas se précipiter forcément sur les joueurs, pardon, les artistes les plus côtés, les stars d’un jeu dont trop de dés sont pipés…

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents