Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Miroir de l'Art

Le blog de Miroir de l'Art

Les coups de cœur, les coups de gueule, les belles rencontres de Ludovic Duhamel, Rédacteur en Chef du magazine papier Miroir de l'Art.


Thierry MAZAL

Publié par Miroir de l'Art sur 6 Décembre 2011, 15:14pm

 

mazal1.JPG

 

Touche-à-tout génial, Thierry Mazal ne se cantonne pas à un seul style. Coup de cœur pour un artiste atypique.

Une exposition très complète lui est consacrée en décembre par la galerie Matières d’Art. L’occasion de découvrir un travail hors normes, caractérisé par le fait que l’artiste ne se soit pas focalisé sur un seul style, s’amusant à jouer des codes et à s’essayer à différents thèmes traités de différentes façons. Il est capable de nous présenter ses fameuses jarres, ou pots, peints à l’huile, des esquisses de paysages en noir et blanc, des extérieurs nuits au fusain, ou des scènes de vie urbaine envisagées à la façon du cinéma d’animation. Thierry Mazal est un créateur qui ne se cantonne pas à un seul domaine, et c’est tant mieux. Peut-être est-ce dû à son parcours : « A 21ans, après avoir fait l’Ecole supérieure d’arts appliqués Duperré je m’installe à Paris. J’entre par hasard dans le monde du cinéma d’animation. Je découvre alors un monde qui m’était totalement inconnu, me passionne et me permet de poursuivre mon apprentissage de l’image, en affinant ma sensibilité aux couleurs, à la lumière, aux atmosphères et en étudiant de nouvelles techniques de fabrication. En parallèle, je me consacre à une peinture plus personnelle inspirée principalement par les paysages de ma banlieue natale. Les impressionnistes m’ont influencé dans le choix de cette peinture à vue en extérieur. Il y a six ans le désir de calme et d’espace pour créer mon atelier m’ont poussé à m’éloigner de Paris. Le fait de travailler en intérieur a développé une autre forme de réflexion par rapport à ma peinture. Je me sers d’avantage de mon imaginaire pour retranscrire des situations ordinaires, déformant les paysages, donnant vie à des personnages hétéroclites. »

Il émane de son œuvre un silence fragile, une sorte de parenthèse entre deux états. Peut-être est-ce dû à sa capacité à rendre sensibles les objets ou les paysages qu’il peint. Un frisson de vie les parcourt, quelque chose va advenir qu’il ne nous précise pas, qui reste en suspens. Sa technique lui permet d’aborder toutes sortes de sujets, c’est une œuvre en devenir qu’il nous est donné d’admirer chez Matières d’Art, une œuvre à suivre !

 

Galerie Matières d'Art, Paris 11e

Commenter cet article

JoliJean-Louis BertocchioJ'aime bea 06/12/2011 16:29

Critique donnant envie d'en voir plus, bien servie par la photo

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents