Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Miroir de l'Art

Le blog de Miroir de l'Art

Les coups de cœur, les coups de gueule, les belles rencontres de Ludovic Duhamel, Rédacteur en Chef du magazine papier Miroir de l'Art.


Vincent BOUSSEREZ : Un monde parallèle !

Publié par Miroir de l'Art sur 1 Février 2011, 15:03pm

Watchwasher_A4-300DPIbis.jpg 

Je pressentais depuis des lustres l’existence d’un monde parallèle, sans pour autant avoir jamais pu en prouver la réalité ni pu saisir sur le vif les êtres qui le peuplent. Ce n’était pas faute de les avoir traqués, mais sans doute manquais-je de patience, je ne parvins jamais à les apercevoir.

Les récents travaux de Vincent Bousserez sont heureusement tombés à pic pour me permettre de constater à quel point mon intuition s’avérait juste. Il existe donc bel et bien un monde parallèle et en bien des points semblable au nôtre, un monde peuplé de petits êtres vivant dans le plus grand secret à une échelle quasi microscopique (d’après des mesures non officielles, il semblerait que ces êtres atteignent à l’âge adulte la taille respectable de 10 millimètres).

Il a sans aucun doute fallu à Vincent Bousserez des heures de traque pour obtenir ces images remarquables et irréfutables. Des images qui témoignent moins de l’existence du phénomène (lequel encore une fois était pressenti par de nombreux humains depuis, par exemple, Gulliver, et dont on peut se demander pourquoi les gouvernements successifs nous en ont caché la réalité) que de la facilité avec laquelle ce peuple discret se meut dans notre quotidien. Ne montre-t-il pas de façon éclatante que l’on a toujours besoin d’un plus petit que soi ? Peuple travailleur, il œuvre visiblement au fonctionnement de notre propre univers et nous enseigne quelques petites leçons dont nous ferions bien de tirer parti…

Vincent Bousserez le prouve par l’image : il y a de la place pour tous dans notre monde et, sans conteste, une bonne partie de la bonne marche de notre quotidien émane de gens invisibles dont nous n’avons aucune idée mais dont il convient de prendre grand soin. Sans que nous en ayons forcément conscience, nous enseigne-t-il, un peuple invisible œuvre donc dans l’ombre et notre monde aseptisé leur doit beaucoup. Au fond, ce peuple est en de multiples points identique à ce peuple d’humains que l’on ne voit même plus et qui nous permet de vivre « normalement » ; ces personnes qui ramassent les déchets dans les gares et les lieux publics, celles qui nettoient votre bureau, celles qui trient votre courrier, celles qui sillonnent les routes pour livrer nos colis…

Ici la photographie se fait ethnographique mais en gardant avec la réalité une certaine distanciation non exempte d’humour ; le moment crucial du déclenchement de la photographie, les angles de prises de vue, tout concourt à montrer ces lilliputiens de manière humaine et ludique, comme pour nous les rendre plus proche encore.

 

Son travail est à voir en permanence à la Galerie Bailly Contemporain, Paris 6e.

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents