Nous apprenons le décès du peintre Roland Cat, à l'âge de 72 ans.

Présent dans plusieurs grandes collections françaises, il était notamment représenté par la galerie Schwab Beaubourg depuis 2014.

Voici ce qu'écrivait sur son travail l'écrivain François Nourissier :

Visionnaire ? Roland Cat peint la vie du dessous, la vie du dedans, la vie d’avant, la vie d’après - mais jamais cet ensemble de conventions et de faux-semblants réputés composer la « vraie vie ». Au théâtre d’ombres qu’une toute puissante distraction nous aide à prendre pour la réalité, il préfère la seule réalité de l’imaginaire : vie au-dessous de la surface des océans, une fois Ys et nos orgueilleuses mégapoles englouties ; vie du dedans des rêves, pleines de saugrenus coq-à-l’âne ; vie d’avant l’homme, c’est-à-dire le Paradis perdu ; vie d’après l’homme, quand de débonnaires éléphants contempleront nos cités détruites, nos usines rouillées, nos « ouvrages d’art » tordus, abstraits, inutiles. Plus aucune mémoire ne conservera même le souvenir de l’homme.

Retour à l'accueil